De deux guerres, laquelle en est une ?

Au mois de Mars, le Président a dit que nous étions en guerre. Il avait martelé les mots pour mieux nous convaincre. Il pouvait y avoir jusqu’à 1500 morts par jour à cause du virus. Nous avons eu le confinement. Le nombre de morts par jour est tombé à une vingtaine courant Août. Dès la fin de l’été, nous avons eu le port du masque, le gel, les mesures de distanciation. En septembre, le nombre de morts a connu une remontée. Et maintenant, c’est le couvre feu dans les métropoles, du jamais vu, sauf en temps de « vraie » guerre.

L’économie est à la traîne, les travailleurs ne veulent plus travailler. Les citoyens sont, pour la grande majorité, dans une psychose collective très inquiétante. Qu’à cela ne tienne, l’Etat endette le pays pour des générations, sans faire d’effort de gestion sur lui même, sans réformer les hôpitaux, sans appeler à l’aide les structures de santé du privé. Donc, pour éviter la saturation des services de réanimation, car c’est de cela dont il s’agit, l’Etat contraint et règlemente nos vies (embrassades, activités, sorties, réceptions, fêtes de famille, …) sans avancer l’efficacité de la méthode ni prouver que le virus est plus actif en soirée alors que le métro et les transports en commun sont de vivants bouillons de culture.

La privation de libertés collectives et individuelles est-elle hors de proportion avec les conséquences létales du virus ? Le site de l’INSEE regorge d’informations très intéressantes. En voici une qui mérite 5 minutes de lecture notamment sur les incidences de la grippe. Le nombre de morts était à fin Août 2020, 429 100 contre 409 900 à fin Août 2019 et 411 131 à fin Août 2018, ce qui fait un peu moins de 20 000 morts de plus en 2020 par rapport à 2019. Où sont les 30 615 morts annoncés du virus à fin Août ? Les moyens/contraintes/obligations mis en oeuvre sur tout le territoire sont-ils pertinents ? Cela est-il juste et proportionné ? Sans parler des ordres et contre ordres qui émaillent le quotidien.

La guerre n’est pas là. Elle n’est pas dans la santé des français. La guerre est ailleurs, tapie au coeur de la France même. La vraie guerre, c’est celle du terrorisme mené par des islamistes, qui font des morts et des blessés pour la vie. A chaque mort, combien de familles détruites, d’amis brisés ? Mais « y en a marre des bougies, des fleurs, et des pleurs ! » Ces terroristes refusent ce qu’est la France, son histoire, son mode de vie, ses traditions. Leur vision de l’homme, de la femme, et de la société toute entière est incompatible avec celle de la France. Cela fait longtemps qu’on sait qu’ils sont en guerre contre notre civilisation, trop longtemps.

La France est attaquée, agressée, assassinée, en allant écouter un concert, en prenant un verre au bistrot, en faisant ses courses, en sortant du train, en exerçant ses missions, en disant la messe, en dirigeant son entreprise, en enseignant, en faisant son travail, en allant à l’école. La France n’a pas de répit. Elle est attaquée mais jamais défendue par des gouvernants aux oeillères immenses qui vont jusqu’à nier la réalité du terrorisme. « Allons, allons, padamalgame ». Ces terroristes qui refusent ce qu’est la France pour la mettre à leurs mains ont le crime facile. Rien ne vient s’opposer à eux, aucune riposte digne de ce nom, pas même l’usage de la loi alors que l’arsenal juridique pourrait le permettre. Voilà déjà tant d’années qu’on le dit, qu’on le sait, qu’on le subit, et rien ne change.

Vous pouvez relire les chroniques de janvier 2015, Quand l’Occident se réveillera; mars 2016, L’Occident blessé; janvier 2018, Asile, devoir d’hospitalité; mars 2018, Etre hostile à la France tranquille et novembre 2019, La dé-s-intégration en cours.

Nous sommes dans la posture d’Albert, au fond d’un trou d’obus, dans le film « Au revoir là Haut ». Allons-nous nous laisser ensevelir ?

Que l’Etat s’occupe de ses missions régaliennes et garantisse au peuple la liberté de vivre dans un pays en paix.

Une réflexion au sujet de « De deux guerres, laquelle en est une ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s