L’homme, cet ennemi de lui-même

Le projet de loi dit « de bioéthique », passé en douce, à l’Assemblée Nationale cet été, par 60 voix « pour » sur 101 députés présents alors que nous avons 555 députés, doit revenir au Sénat.

Ce projet de loi, ni bio, ni éthique, prévoit la création de bébé médicament, la manipulation d’embryons aux fins d’expérimentation, la création de chimères homme-animal, … Relisez la page de juillet
Les députés ont même contourné la loi en prétextant la « détresse psychosociale », [qui peut exister bien sûr, qu’on ne dise pas que je ne l’ai pas dit] pour légitimer l’interruption médicale de grossesse jusqu’à 9 mois. Mais à neuf mois, le bébé va naître ! Quel qualificatif donner à cette décision ?

Où est la conscience publique quand dans la même semaine, la semaine dernière, on peut annoncer l’interdiction des élevages de visons au nom du « bien être animal », « et en même temps » réclamer la disparition de tout délai pour l’avortement ?
Soyez rassurés cependant sur les 11 jours du délai liés à une acceptation de crédit, il n’est pas question de les supprimer …
Quelle logique à tout cela ? Où sont les priorités du gouvernement et de nos représentants aux assemblées ?

Osons répondre à l’invitation du collectif « Marchons Enfants » et allons manifester le  samedi 10 octobre, où que nous soyons en France pour nous faire entendre, même si le gouvernement et nos représentants aux assemblées semblent sourds à nos appels à protéger la valeur intrinsèque de l’humanité.

Le 1er juillet, j’écrivais par Internet à la présidence de la République la lettre suivante :

Monsieur le Président,
Pourquoi avoir été inaugurer le café joyeux sur les Champs Elysées le 9 mars dernier et avoir laissé passer la loi de bio-éthique qui n’a rien de bio ni d’éthique, puisqu’elle vise, par le diagnostic dpi et dpia, à supprimer ceux là mêmes que vous avez été encourager.
La priorité était elle vraiment celle-là ?
Quel est le poids des groupuscules qui vous ont convaincu de réactiver cette loi ?
Alors que vous aviez dit vouloir changer et réconcilier les Français, une nouvelle fracture va se produire. Quant aux enfants, oubliés et méprisés dans ce qui est aujourd’hui proposé, ils attaqueront probablement cette loi d’ici une trentaine d’années après beaucoup de souffrance et d’inquiétude.
Monsieur le Président, vous êtes le président de tous les Français. Sachez entendre la voix du peuple pour qui vous représentez l’ordre, la justice et la paix.
Très respectueusement.
Béatrice Belliard
Qui est aussi adjoint au maire depuis 12 ans

La réponse en PJ est une invitation à manifester reponse – copie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s