Élection européenne, la droite en crise

Alors que l’actualité avance à une vitesse folle, commençons par regarder les résultats chiffrés du vote du 26 mai.

Au niveau de Boulogne-Billancourt

En 2014, 69 796 électeurs, 33 958 avaient votés, soit un taux de participation de 48,65%. En 2019, 70 859 électeurs sont inscrits, le taux de participation a été de 58,9%, plus de 10 points de mieux, ce qui est plutôt satisfaisant. Les résultats sont les suivants :

2019 ; Inscrits : 70 859 || Participation : 58,9 % || Blancs : 1,72 % || Nuls : 0 % Ont obtenu :

  • La République en marche – MoDem / Nathalie Loiseau / 16 760 votes / 40,86 %
  • Les Républicains / François-Xavier Bellamy / 6 622 votes / 16,14 %
  • Europe écologie – Les Verts / Yannick Jadot / 5 485 votes / 13,37 %
  • Rassemblement national / Jordan Bardella / 3 094 votes / 7,54 %
  • Parti socialiste / Raphaël Glucksman / 2 039 votes / 4,97 %
  • La France insoumise / Manon Aubry / 1 134 votes / 2,76 %

On note que les 6 premières listes font 85,64% des votes en 2019 contre 81,72% en 2014.

En comparant les résultats de 2014 avec ceux de 2019, toujours à Boulogne-Billancourt, étiquette par étiquette, on observe le glissement des votes :

  • Union pour un Mouvement Populaire – Alain LAMASSOURE, 32,79 % / 13,37%, près de 20 points passés à LREM
  • Union du centre – Marielle DE SARNEZ, 16,31 % / passée majoritairement à LREM
  • Union de la gauche – Pervenche BERÈS, 10,71 % / 4,97% + 2,76%, perd 3 points apportés à LREM et aux écologistes
  • Front national – Aymeric CHAUPRADE, 9,83 % / 7 ,54% perd 2 points
  • Europe-Ecologie-Les verts – Pascal DURAND, 7,05 % / 13,37% gagne plus de 6 points pris un peu partout
  • Divers droite – Isabelle BORDRY, 5,03 % / passée à LREM

Au niveau national

Cela donne, avec rappel du nombre de sièges obtenus en 2014 et en 2009 :

  • Rassemblement national – Extrême droite / 23,31 % – 22 sièges / contre 24 et 3)
  • La République en marche/MoDem – Centristes et libéraux / 22,41 % – 21 sièges / contre 7 et 6)
  • Europe écologie-Les Verts – Ecologistes et régionalistes / 13,47 % – 12 sièges / contre 6 et 14)
  • Les Républicains/Les Centristes – Conservateurs / 8,48 % – 8 sièges / contre 20 et 29)
  • La France insoumise – Gauche radicale / 6,31 % – 6 sièges / contre 4 et 5)
  • Parti socialiste/Place publique – Sociaux-démocrates / 6,19 % – 5 sièges / contre 13 et 14)

Europe écologie-les verts revient donc presque à son score de 2009. Deux petites listes méritent d’être regardées : le parti animaliste qui fait 490 570 voix tout de même, et la liste « Europe au service des peuples », qui s’appelle aussi « union des démocrates musulmans » avec 28 447 voix.

Comment analyser cette évolution ?

Le schéma suivant trouvé sur Reddit.com propose une vue de la migration des électeurs entre le premier tour de la présidentielle de 2017 et cette élection européenne.

évol électorat

Mais c’est sans compter les 25,44% d’abstentionnistes à l’élection présidentielle et les 47,61% d’abstentionnistes à l’élection européenne. Ceux là, où sont-ils ? Où seraient-ils ?

Au niveau Européen

Regardez les graphiques du Monde qui sont très bien faits et la vue de la nouvelle configuration du parlement Européen.

Pour retrouver le détail des résultats 2014, vous pouvez lire ou relire mon article de 2014.

Depuis dimanche 26 mai, la droite classique est en crise.

Macron a fait sauter le clivage traditionnel gauche – droite que la France connaît depuis l’après guerre. Il a joué la campagne électorale sur la peur du FN/RN, ralliant beaucoup de voix, comme pour son élection présidentielle, sur la crainte de l’extrémisme ; ce qui ne veut pas dire qu’il y ait un « attachement du cœur » mais plutôt un attachement par la raison. Cela se retrouve dans l’écart entre les sondages qui, 15 jours avant l’élection, donnaient François-Xavier Bellamy à 13%/14% et le résultat de 8,5%. Les électeurs ont voulu que LREM arrive devant le RN.

LREM a littéralement siphonné les « vieux » partis dont les anciens édiles sont pour beaucoup dans le gouvernement, qu’ils soient de gauche ou de droite. La nouvelle politique promise se fait avec des têtes pas très nouvelles, vive le changement stable ! Et cela plaît ou rassure.

Pris en étau entre la peur de certains, et la tranquillité ou l’agacement de voir du « neuf fait avec du vieux » d’autres, il n’y a pas eu de place pour les valeurs dites classiques, voire conservatrices telles que François-Xavier Bellamy les a défendues.

Paradoxalement, la cote de popularité de François-Xavier Bellamy monte, de plus de 30 points après la défaite. Sont-ce les idées qui ont plu ?

La politique se fait sur un temps long, franchissant les hiatus des périodes électorales. La droite est en crise, un renouveau est à espérer et à susciter comme l’explique Laurence Trochu. Lire l’article sur Valeurs Actuelles.

Je serais très intéressée d’avoir votre vision des choses.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s