Éloge de la sieste

La sieste est à l’été ce qu’un œillet est à la boutonnière.

Enlevez l’œillet et la tenue devient ordinaire. Remettez l’œillet et la tenue se révèle joyeuse et lumineuse.

L’été et la sieste ont le même lien d’intimité.

Mais, il y a sieste et sieste, car chacun a sa sieste !

Certains l’ont bruyante voire même dérangeante. Il vaut mieux pour ceux-là qu’ils s’éloignent un peu de la maisonnée ou s’enferment derrière trois portes pour s’isoler.

D’autres l’ont rêveuse, dehors sous un arbre ou au frais dans une chambre aux volets entrebâillés pour tamiser la lumière. Qui n’a jamais observé un plafond, s’en faisant une carte d’un pays imaginaire dans lequel une ou deux mouches bourdonnent et voyagent rapportant de leurs révolutions incessantes des souvenirs et des aventures héroïques ?

Certains l’aiment livresque, se plongeant dans une épopée historique romanesque ne sachant plus, lorsqu’ils décrochent enfin, ni où ils sont ni qui ils sont. A moins que la lecture ne demandant trop d’attention, le livre poliment ne s’échappe de leurs mains et se pose comme un papillon en attente.

Il y a aussi les fans de bandes dessinées, pour qui la sieste est l’occasion de retrouver un peu d’enfance et de jeunesse par le contact des pages jaunies qui sentent l’humidité, particulièrement en Bretagne et Normandie ! En Corse les parfums sont tout autres c’est évident.

J’en connais qui l’ont goûtée en s’échappant incognito à la découverte de territoires tranquilles et d’aventures ensoleillées quand les « grands » les croyaient endormis. Quel précieux moment de liberté lorsqu’elle devient une évasion du corps et de l’esprit.

Pour beaucoup la sieste se fait dans la foulée du café au milieu du bourdonnement des conversations de fin de repas, conversations un peu assoupies, paisibles, « on est si bien ici », pas besoin de se déplacer juste se laisser en-somnoler quelques instants.

Certains font de la sieste un moment choisi d’isolement pour réfléchir, imaginer des projets, les travailler intérieurement, argumenter, commenter. Gouverner c’est prévoir, et dans le silence c’est tellement plus facile.

Le silence est un élément important du succès de la sieste, même s’il est habité du chant et du bourdonnement des insectes. Il faut pouvoir entendre le silence, écouter les mots du silence qui parle, …,  en dépit des vrais ennemis de la sieste qui doivent être combattus farouchement, qu’il s’agisse des moustiques ou de votre portable. Lâchez-le, lui aussi a besoin de faire sa sieste !

A cette mi-Août, où que vous soyez, surtout ne vous privez pas de votre sieste préférée, car la sieste d’hiver n’a vraiment pas le même charme ni le même parfum. Au fait, quelle est votre sieste préférée ?

Bonne … zzzz … rrr … m … …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s