Les 100 ans du 11 novembre 1918

Voilà 4 ans que l’item « 14-18 » rythme les années en nous faisant « faire mémoire » d’événements que plus personne n’a aujourd’hui vécu, mais dont le souvenir est gravé dans la mémoire collective comme dans les mémoires familiales.

Qui n’a pas lu les lettres de père ou de fils bien aimés envoyés au front, compris à travers les correspondances quelles étaient les valeurs alors défendues, la liberté, l’honneur, le respect, le dévouement, l’obéissance, la famille ?

Le bilan humain de cette guerre est vertigineux, 18,6 millions de morts civils et militaires, plus de 20 millions de blessés, et combien de vies brisées ? Lire l’article du Figaro.

Ce 11 novembre 2018 est LE vrai anniversaire du sacrifice de cette génération qui n’a pas hésité à donner sa vie pour préserver la liberté, la leur et la nôtre aujourd’hui.

Cet anniversaire permet de rappeler les principes structurants et fondamentaux de la France, principes qui constituent les racines du peuple français et préservent sa cohérence nationale. Le devoir de mémoire doit permettre de comprendre l’enracinement et l’origine des mots « liberté, égalité, fraternité », et les valeurs qui en découlent comme l’égalité homme-femme, la liberté de pensée, d’expression et de culte. Ce 11 novembre 2018 devrait permettre d’assumer et de confirmer l’héritage que nous avons reçu et que nous voulons poursuivre.

Ernest Renan, dans « qu’est-ce qu’une nation », 1882, écrit : « Un certain nombre de conditions essentielles pour continuer d’exister en tant que nation : la fusion des populations, le nécessaire oubli des pages sombres de l’histoire, la possession en commun d’un riche leg de souvenirs, le désir de vivre ensemble, la volonté de continuer à faire valoir l’héritage qu’on a reçu indivis, le partage d’un long passé d’efforts, de sacrifices, de dévouements, le culte des ancêtres, de tous le plus légitime ».

Si vous ne l’avez jamais fait, allez assister aux cérémonies dans votre ville ou village, entendre les discours et la sonnerie aux morts. Vous devriez en revenir touché !