L’histoire vraie du commissariat de Boulogne-Billancourt

On entend beaucoup de choses à propos du commissariat.

Voici tout simplement la chronologie :

2003               La ville exproprie le « marchand de couleurs » qui était installé à l’angle de la rue Georges Sorel et de l’avenue André Morizet.

2003-2008   Il ne se passe rien.

2008        Pierre-Christophe Baguet relance le sujet en posant une question orale à l’assemblée nationale  http://questions.assemblee-nationale.fr/q13/13-148QOSD.htm

La réponse de l’État nous apprend que « Alors que la ville avait envisagé en 2005, la construction d’une extension sur une parcelle contiguë lui appartenant, elle (la ville) n’a pas donné suite à ce projet qui avait suscité l’intérêt des services de police. »

2009              Étude de faisabilité réalisée par l’État, le projet est réalisable sans modification du PLU

2010              La ville reloge dans des locaux entièrement réaménagés : les ASVP au carré Bellefeuille et la police municipale au rez de chaussée de l’hôtel de ville.

Février 2011 Pierre-Christophe Baguet relance encore le sujet en posant une nouvelle question orale à l’assemblée nationale (Article) et l’État arrête le principe de la construction d’un nouveau commissariat.

2012              L’État lance les études préalables à un concours de maîtrise d’œuvre. A l’issue du jury, l’architecte du projet est choisi par l’État. Il s’agit de Philippe Gazeau. On peut même trouver l’information sur son site.

Mars 2012    Le conseil municipal vote la cession du terrain à l’euro symbolique à l’État pour la construction du commissariat. Le terrain est évalué à 5,9M€ HT.

2013              La ville est prête à subventionner le projet à hauteur de 2 M€, ce qui laisse un coût net à l’État de 10 M€ (sur la base des chiffres communiqués en 2011). La ville serait prête à financer, en plus, un troisième niveau de sous-sol pour le parking.

Nov 2013   Question orale de Thierry Solère à l’assemblée nationale, basée sur des faits erronés (Article).

2015-2017   Prochain plan triennal de l’État pour la programmation immobilière de nouveaux projets. L’investissement est estimé à 15 M€. La durée des travaux 18 mois.

Objectif de ce nouveau commissariat : 2200m² pour accueillir 170 fonctionnaires de police, les victimes et les coupables de délits.

Nous ne pouvons donc plus espérer que l’Etat inscrive à son prochain plan triennal le projet du commissariat de notre ville. Tout est prêt. Encore un peu de patience.