La France, pays des droits de l’Homme

Alors que la France s’enorgueillit d’être le pays où sont nés les droits de l’homme, la France laisse « faire mourir » une personne gravement handicapée.

L’expression « faire mourir » me semble être la plus juste pour qualifier cette mort lente.

Vincent Lambert n’est pas en fin de vie, il est juste handicapé gravement et n’est plus autonome pour se nourrir, s’habiller, se déplacer.

Ils sont 1700 Vincent Lambert en France, accueillis dans des établissements spécialisés. Vincent Lambert, lui, est dans une unité de soins palliatifs depuis 10 ans, et résiste. Il est vivant, pas comme vous et moi, mais il vit sans machine pour l’aider, juste de l’eau et de la nourriture qu’il ne peut prendre seul. Le 20 mai, une Tribune collégiale de médecins spécialisés dans le handicap expliquait clairement la situation des 1700 Vincent Lambert de France.

Vous trouverez les réponses à 10 questions que vous vous êtes probablement posées sur le site de Généthique.

  1. « Sa mère n’a qu’à prendre son fils chez elle et s’en occuper elle-même ! »
  2. « Personne ne voudrait vivre comme ça, ce n’est pas une vie ! »
  3. « Il a dit qu’il ne voulait pas qu’on le maintienne dans un tel état, respectez sa volonté ! »
  4. « Il n’a plus conscience de lui-même, c’est un légume ! »
  5. « Non à l’acharnement thérapeutique ! »
  6. « Je suis contre l’euthanasie, mais là… »
  7. « Sa mère est une catholique traditionaliste qui fait subir à son fils ses croyances, c’est ignoble ! »
  8. « Quels coûts pour la sécurité sociale ! »
  9. « L’ONU n’a rien à voir dans cette affaire. Les exigences de ses comités n’ont aucune valeur en France »
  10. « Toutes ces années de procédures, c’est de l’acharnement judiciaire en plus de l’acharnement médical ! »

Le sujet est éminemment sensible et douloureux, mais osons l’aborder en vérité :

  • Quelle vision l’homme a-t-il de lui même et de la société dans laquelle il évolue?
  • N’est-on pas devant un cas de non assistance à personne en danger qui est un délit pénal?
  • Qui demain décidera pour vous, ou moi, que vous avez, ou que j’ai, suffisamment vécu?

Ceux qui ont décidé cette mise à mort, ceux-là ne savent pas ce qu’ils font.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s