Violences, la France fracturée

Les images de Paris samedi dernier ont fait mal au cœur de beaucoup de Français.
Mal au cœur de voir ces déchaînements de violence gratuite, ces scènes de pillage incroyables, de vols et de casse délibérément faits. J’ai même entendu, filmé par une caméra, un coiffeur qui voulait protéger sa boutique d’un casseur qui voulait la défoncer, lui dire « mais laissez-nous tranquille, ici on travaille », et le casseur de répondre « mais il y a les assurances ! »
Les médias, obnubilées par Paris, n’ont pas rendu témoignage de ce qui s’était passé en province, particulièrement aux barrières de péage. Là aussi, les assurances paieront?

Bien sûr il y a gilet jaune et gilet jaune.

L’un est un déçu de la gouvernance actuelle de la France; agacé par les hausses de taxes déjà mises en place au cours de l’année 2018, CSG, taxe carbone, taxe d’habitation dans certaines villes; et fâché des hausses des taxes au 1er janvier 2019 qui viendront alimenter le budget de l’Etat. Il est probable que la création d’un Haut Conseil pour le climat, dernier né des comités théodules concommitamment aux 6 centimes d’euros supplémentaires pour le diesel l’ont fait sortir de chez lui. Surtout quand depuis des années on lui a expliqué que le diesel c’était écolo, et que dans la foulée, il lui a aussi été dit qu’il devrait changer sa chaudière au fuel, tout ça pour la transition énergétique qui est bien loin de son quotidien. Trop, c’est trop !

Un témoignage sur Midi Libre.

L’autre est un extrémiste, de gauche, de droite, ultra-violent, qui profite du chaos qu’il créé pour servir son intérêt personnel. C’est un professionnel qui sait esquiver les coups et se sauver sans être inquiété du chaos semé.

Chacun sait que l’exemple vient d’en haut. Quel(s) exemple(s) l’Etat a-t-il donné en matière d’économie, de baisse des dépenses, de maîtrise de l’endettement? Comment a-t-il pu imaginer que cela ne finirait pas par se remarquer? Chez les gilets jaunes, certains sont inquiets dès le début du mois de savoir comment ils le termineront. Alors, oui, c’est vrai, la France crève de son incapacité à se remettre en cause, à changer. Car l’individualisme a pris le dessus, et que l’intérêt commun a disparu. Ce n’est pas à coup de taxes qu’on recréera l’unité de la nation, ni qu’on retrouvera le sens des efforts à partager.

Pour l’heure, il semble urgent d’arrêter l’escalade et de permettre à chacun de rentrer chez lui.
D’ailleurs, le Sénat a voté l’annulation de la hausse des taxes la semaine dernière. Le gouvernement doit suivre cette voie sage de la raison pour mettre un coup d’arrêt à ce mouvement de folie, qu’il est incapable de contrôler, et se concentrer sur une de ses fonctions régaliennes, la sécurité des biens et des personnes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s