Attention, un bateau peut en cacher un autre !

L’Aquarius, bateau financé par l’association SOS Méditerrannée, s’est porté, il y a une quinzaine de jours, au secours de 630 migrants venus des côtes de la Libye.

Parmi les rescapés recueillis par l’Aquarius, 26 nationalités sont représentées, parmi lesquelles 152 Soudanais, 49 Soudanais du Sud, 148 Nigérians, 60 Érythréens, 43 Algériens, 30 Ghanéens, 11 Maliens, 11 Ivoiriens, 11 Pakistanais…

Lire l’article de la Croix.
Là, il faut la carte de l’Afrique pour comprendre qu’il y a des choses étranges.

L’Espagne les a accueillis. Beau geste. Seulement, savez-vous que l’Espagne ne fait pas partie du dispositif européen d’enregistrement des migrants ? Le pays le plus proche étant la France, c’est la France qui va vraiment les accueillir, enregistrer les demandes d’asile, étudier les situations, les renvoyer éventuellement une fois qu’il sera évident que les personnes ne répondent à aucun des critères de l’asile ?

L’asile est réservé à des personnes qui échappent à un conflit armé, à une situation de guerre dans un pays. Accueillir tant de migrants sans se doter d’une politique plus juste, c’est se résoudre à être étouffé sans répondre aux vraies situations. Lire l’article d’Eric Ciotti.

La générosité des ONG, toutes d’origine allemande, est assise sur un flux continu de migrants, fournis par des passeurs. Ces généreuses ONG sont en réalité les complices de passeurs criminels. IL faut être aveugle pour ne pas le voir. Les migrants dépouillés sont les otages des passeurs qui les mettent dans des périsoires passoires. Cela devrait être qualifié de crime contre l’humanité. Faut-il rappeler combien sont déjà morts en mer en deux ans? Que fait-on, concrètement, contre ces filières ?

Mais pourquoi donc l’Aquarius n’a-t-il pas débarqué les personnes en Tunisie ou en Algérie, dont les côtes étaient plus proches ? Pourquoi n’ont-ils pas été tout simplement reconduits ? Lire l’article de Libération.

L’Europe doit se réveiller pour proposer aux pays membres une vraie politique commune, et travailler avec les pays d’Afrique pour arrêter cet exode. Lire l’article du Point.

Le 25 juin, le bateau Lifeline, en Méditerranée cherchait un port d’accueil pour 240 personnes. Il a fini par accoster à Malte. Lire l’article du Figaro.

Attention, un bateau peut en cacher, non pas un, mais beaucoup d’autres !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s