La liberté de parole réservée à quelques uns qui « pensent pour tous » ?

Il y a quelque chose dans notre pays qui n’est plus conforme à nos traditions de libre pensée et de libre parole.

Faire des satires grossières et méprisantes est autorisé voire encouragé par certains medias. Le nom de Charlie Hebdo vous viendra tout de suite à l’esprit. C’est un habitué des satires violentes contre le fait religieux, quel qu’il soit, avec une prédilection pour tout ce qui est « catho ». Il milite pour le droit d’expression libre et total sans aucune retenue ni respect ni pudeur. Il a été notamment poursuivi en novembre 2015 par le collectif contre l’handiphobie, il a été relaxé. Lire l’article.

C’est un constat, les medias ont le droit de dire, écrire, dessiner, publier tout ce qui est identifié comme l’expression de la liberté d’expression.

En revanche, parler de l’IVG en ne le promouvant pas comme l’unique réponse à l’arrivée d’un enfant non désiré, parler de la réalité vécue par des femmes à la suite d’un avortement, proposer d’autres solutions à l’avortement, tout cela est devenu tabou, et va être interdit. A la suite du débat en décembre dernier, à l’assemblée nationale puis au Sénat, selon « une procédure d’urgence », (il faut tout de même le souligner), le débat va reprendre le mardi 24 janvier à la commission mixte paritaire qui devra examiner la proposition de loi issue des deux chambres. En cas d’échec, le texte passera le mercredi 25 janvier devant la commission des affaires sociales en vue d’une nouvelle lecture à l’Assemblée nationale le jeudi 26 janvier.

Pour comprendre l’historique de cette proposition de loi, qui est bien loin de l’esprit de la loi concernant des femmes en « situation de détresse » présentée par Simone Veil à l’assemblée nationale en 1974 et promulguée le 17 janvier 1975, regardez la video de Madame Veil, du 26 novembre 1974 et l’historique du « délit d’entrave ».

Ainsi, ceux qui ne pensent pas comme la gauche seront réduits au silence !

Liberté d’expression?
Egalité d’information?
Fraternité dans le soutien des femmes qui se trouvent devant une décision qu’elles sont seules à porter face à une pression sociale de plus en plus forte?

La 11ème marche pour la vie aura lieu le dimanche 22 janvier, et partira à 13h30 de Denfert Rochereau.

Il ne s’agit pas de revenir sur la loi de 1975. Il s’agit simplement de garder la liberté de parole pour tous, d’entretenir la culture de vie plutôt que la culture de mort dans le respect de chacun.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s