Présidentielle 2012, et voilà, c’est fait, alors ?

Et voilà, c’est fait…

La France est aux mains des socialistes, de leurs amis, de leurs alliés.
Force est de constater que les Français ont préféré le mot d’assistanat à ceux de liberté-responsabilité, les mots d’embauche et de dépense à ceux de travail-effort-gestion.

La forme a supplanté le fonds, et ce, pour deux raisons.
D’abord, parce que notre candidat a fait des fautes d’attitude par rapport au rôle du premier personnage de l’Etat, fautes qui ont supplanté le travail important qu’il a réalisé.
Ensuite, parce que l’individualisme gangrène peu à peu les relations de la société, la recherche du bien individuel primant sur la recherche du bien commun.

Mais les problèmes de fonds sont toujours là, et le village Gaulois sera encore et toujours environné d’un monde en mouvement.

Qui va gouverner cette équipée ? Quelles vont être leurs priorités ?

Continuons à rester forts face à l’adversité, face aux discours lénifiants et gardons nos forces de réflexion, de proposition et d’action.
La question fondamentale à laquelle nous allons devoir apprendre à répondre est « comment articuler la recherche du bien commun avec la recherche du bien des groupes et du bien des personnes? ».

Je vais continuer à animer le temps de la prochaine étape qui nous conduira aux législatives.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s